BIOGRAPHIE


Brieg Guerveno est le projet d'un homme. Celui de Brieg Guerveno, auteur, compositeur et interprète Breton, passionné par les musiques progressives, le rock 70's, les musiques extrêmes et enfin et surtout sa culture, sa région et sa deuxième langue maternelle   : le Breton.


Brieg écrit, compose et chante avec son cœur des textes en breton. Sombres, mélancoliques, tels des gwerz bretonnes, ces chansons-poèmes populaires tragiques ou tristes qui ont construit au fil des siècles strate après strate l'immense répertoire de la chanson traditionnelle bretonne. Brieg chante en Breton par amour de sa langue, de sa culture comme d'autres chantent en islandais, en norvégien ou en allemand, mais aussi pour faire vivre cette culture qu'il aime tant dans un monde qui s'uniformise à vitesse grand V.


C'est le projet d'un homme mais aussi celui d'un trio. Accompagné sur scène et en studio de Joachim Blanchet à la batterie et de Xavier Soulabail à la basse, le Brieg Guerveno Trio a écumé toutes les scènes et café concerts de la région et même au-delà puisqu'il s'est produit au Pays Basque, en Angleterre et au Japon. Car ces trois-là ont la foi dans ce qu'ils font. Une foi indéfectible dans ce qui fait de la musique de Brieg un projet complètement à part, inclassable : un rock progressif, rageur, hautement mélodique mais brut et entier.


Sur Ar Bed Kloz, le second album (et disons-le, le plus abouti jusque-là) Brieg offre deux visages : celui d'un rock teinté de métal puisant sa source dans ses amours sombres et violents de jeunesse et une face plus lumineuse soutenue par de nombreux arrangements et mélodies aériennes. Salué par l'ensemble de la critique du monde du rock progressif le travail de Brieg est, extrêmement personnel, unique.


Un particularisme revendiqué qui s'affirme encore sur le troisième disque actuellement en préparation. Plus sombre, brut et froid que son prédécesseur, ce nouvel album taillé pour le live, s'annonce plus moderne et clôt la période folk entamée en 2006. Avec une sortie prévue en 2016, le trio Breton se prépare, une nouvelle fois, à écumer les scènes de France et d'Europe.





DISCOGRAPHIE

NOZIOU / DEIOU  2011

AR BED KLOZ  2014

BLEUNIOU AN DISTRUJ EP 2012

HISTORIQUE


Entre l'ombre et la lumière Brieg Guerveno ne choisit pas. Ou plutôt si. Il a choisi les deux. L'ombre et la lumière comme l'alpha et l'oméga de sa vision musicale et de son parcours d'artiste.


L'ombre, comme ses débuts en tant que guitariste au sein de plusieurs groupes de métal influencés par l'explosion des musiques extrêmes des années 90. C'est le moment des premiers vrais projets, comme Operarcanes, groupe qu'il fonde en 1997 avec Xavier Soulabail et Joachim Blanchet. Deux fidèles musiciens bretons qui l'accompagnent encore aujourd'hui en studio et sur scène. L'aventure Operarcanes durera jusqu'en 2003. Elle aura posé les bases d'une amitié indéfectible entre les trois garçons et donné à Brieg le goût de monter un vrai projet. Jusqu'au bout.


Marqué par la musique et la culture bretonne, Brieg Guerveno ressent le besoin de s'exprimer dans cette langue celtique qu'il a apprise lors de sa scolarité à l'école puis au collège Diwan. Operarcanes désormais derrière lui, il monte alors son projet en solo sous son propre nom avec l'envie de défendre le Breton dans un monde qui ne cesse de s'uniformiser. Il plonge alors dans le folk et compose une première maquette intitulée SedeR en compagnie de musiciens Rennais en 2006. C'est le début d'une nouvelle période pour Brieg qui est vite remarqué par Alan Stivell qui le félicite pour son travail. Pendant cinq ans le groupe se produit sur de nombreuses scènes de la région allant même jusqu'à représenter la Bretagne au Pan Celtic Festival en Irlande à l'issue d'un tremplin. Logiquement, en 2011 Brieg Guerveno sort son premier album Noziou / deioù chez Coop Breizh.


Mais c'est l'année 2012 qui va constituer un véritable tournant pour Brieg. L'envie d'un retour à ses racines rock se fait ressentir en même temps qu'il décide de se consacrer entièrement à sa musique. Il retrouve alors Joachim et Xavier, et tous les trois retrouvent les sensations évidentes de leurs débuts et enregistrent dans la foulée un ep "Bleuniou an distruj" qui rencontrera un succès immédiat dès sa mise en ligne sur internet puisqu'il sera élu "Meilleur disque en Breton de l'année 2012" par la Région Bretagne et France 3. S'ensuivent de très nombreuses dates partout en Bretagne, mais aussi au pays Basque, ou à Londres.


En avril 2014 sort le second album intitulé Ar bed Kloz. Objet unique, foisonnant d'arrangements de cordes, d'instruments traditionnels et de chœurs, le disque n'en reste pas moins un album de rock largement inspiré par les musiques progressives 70's. Ar bed Kloz est à l'image de son concepteur : mélancolique, lumineux, parfois torturé mais toujours sincère et brut. Encore une fois, le disque est salué par la critique spécialisée et le trio enchaînera plus d'une cinquantaine de dates qui le mèneront jusqu'au Japon. En 2015 Ar bed kloz reçoit le Prix coup de cœur produit en Bretagne et le groupe se produit au Festival Interceltique de Lorient ainsi qu'au Vieilles Charrues.


L'année 2016 verra la sortie du troisième album de Brieg Guerveno, puisqu'il est actuellement en train d'en terminer l'écriture. Ce disque, bien différent des deux premiers, s'annonce comme plus sombre, encore plus rock et dépouillé que Ar Bed Kloz. Un album, unique comme toujours mais taillé pour le live, et cette formule trio qui a porté Brieg ces dernières années.


NOUVEL ALBUM 2016


Actuellement en studio, Brieg apporte la touche finale au successeur d'Ar Bed Kloz. Si ce dernier concluait la période folk entamée en 2006 avec l'enregistrement de sa première maquette, ce nouveau disque ouvre de nouvelles perspectives à Brieg Guerveno et son groupe. Taillé pour le live, plus brut et sombre, entre énergie rock et métal glaçant, ce nouveau disque laissera de côté les arrangements de cordes et d'instruments traditionnels qui foisonnaient sur Ar Bed Kloz. La langue bretonne constituera la trame narrative du disque mais ce sera là l'unique regard porté par Brieg sur sa culture, le disque étant intégralement composé pour la force évidente du guitare-basse-batterie. Plus moderne, froid et sombre que son prédecésseur, ce nouvel album s'annonce comme une porte vers d'autres scènes, d'autres publics, à des milliers de kilomètres du nombril régionaliste dans lequel on a tendance à trop souvent classer les musiques chantées en breton.



                                                        BACK         BIO    TOUR    BANDCAMP    BUY / ACHETER / PRENAN     

VALGORI 2016